Dream...et moi, et moi, et moi...

Blog de Dream, blog de Benjamin, mon blog. Récit d'une vie et de ce qu'ils l'entourent.

03 décembre 2007

Je déteste l’humanité - Partie 1

« Je déteste l’humanité », récit d’un geek qui trouve amusant de critiquer la normalité mais qui ne rachètera certainement pas cette humanité.

--Et les humains bruleront dans le feu de l’apocalypse des robots. Mode D’emploi de la révolte robotique – verset 8

         

          Je déteste l’humanité

                                                   Partie 1

Les Enfants au cinéma

1182935923_cinema

Vous avez décidé d’allez au cinéma aujourd’hui, bien content de sortir de chez vous, malgré les bruits désagréables des voitures, l’allure des pseudo-racailles, la pollution très dense dans votre ville qui vous empêche de respirer, vous êtes content, car vous allez au cinéma. Seul ou a plusieurs, vous avez envie de passer un bon moment. Vous décider d’allez voir une comédie familiale, un film d’animation par exemple ? Le dernier Pixar peut être ?

Vous prenez vos tickets, et hop vous venez de claquer environs 10€ pour un film qui va peut être vous décevoir, mais bon, c’est un risque à prendre. Vous vous installez dans la salle ou déjà quelques abrutis rigolent fort, s’amusent avec leur portable, raconte leur vie inintéressante et dépourvu d’intérêt.

Un cinéma tout ce qu’il y a de plus normal. Quand soudain, c’est le drame…Le centre aéré a décidé de sortir tous les petits abrutis délaissés par leurs parents. Pendants que les pauvres batards qui s’occupent de cette bande de petits cons discutent, les petits crient, se poussent, se frappent et pleure… Mais cela ne trouble aucunement les organisateurs qui discutent de leur problèmes sentimentaux ou du dernier épisode de « plus belle la vie ».

Et la, on est en droit de se demander pourquoi des ados à peine post-pubère s’occupent d’une bande de mioche, aussi instable qu’une beta d’un logiciel de Microsoft. L’avantage, c’est que dans des moments comme sa, votre imagination est a son paroxysme.

Vous imaginer le petit benoit, enfermé dans les toilettes qu’ils réclament depuis tout à l’heure, avec une bande de serpents venimeux.                                                   La jeune claire ligoté a son fauteuil pour ne plus qu’elle bouge le temps de cette putain de séance.

Vous aimeriez les diriger vers la projection de Saw pour que les enfants n’est plus envie de revenir au cinéma, malheureusement, les dirigeants du centre doivent certainement connaitre Saw (Pour rappel, ce sont des personnes à peine pré-pubères). Vous pouvez toujours essayer d’allez demander pour un rappel a l’ordre des troupes du diable.

Leurs regard semble remplis d’une certaine ineptie quand vous leur adresser la parole, aussi, vous décider de regagner votre gentil fauteuil. Les enfants ne se calment presque pas pendant la projection, l’idée de mener une campagne pour l’avortement vous trotte dans la tête et soudainement, le mariage gay semble être la solution à tous les problèmes de l’humanité. Le film est fini, vous n’avez pas suivis grand-chose, si ce n’est que benoit, a toujours envie de faire pipi !

Posté par DreamOfDCP à 21:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    classique.

    Moi je me tape ça un film sur dix, en me disant que se taper la séance du jeudi à 14h ne dervait pas attirer les foules... Que nenni, il y a toujours l'autocar de gosses déchaîné qui s'agite dans le fond de la salle sans autre but que d'arracher les sièges de leur socles et d'emmerder leurs surveillants.

    Ce qu'ils peuvent être chous ^^

    Posté par M. POnes, 03 décembre 2007 à 21:28
  • Sans parler des très agréables coups de pied dans le fauteuil de devant, celui là même où vous avez décidé de poser votre derche en espérant passer 1h30 loin de la fureur de la ville...

    En plus, vous pouvez même pas changer de place, ce con de surveillant fait 1,90 m et il s'est placé juste devant le siège qui était libre à côté de vous...

    N'empêche, tu rigoles à propos de Saw mais je suis allé le voir la semaine dernière, et y a quand même des parents qui avaient emmené leurs gamins de 6 ans avec eux... avant qu'un spectateur avisé leur dise que "ce n'est probablement pas un film pour enfants". Ils ont quitté la salle, penauds, mais vous savez ce que c'est le plus drôle dans l'histoire ? Ils ne s'étaient même pas trompé de salle, non non, ils avaient bien acheté des billets pour Saw IV...

    Posté par ptit lion, 03 décembre 2007 à 23:03
  • doux cris à 11 euros

    Je réécrie mon commmentaire (Benji tu sais pourquoi , mais grâce à ça , à présent je sais que l'inattention a un prix : devoir retaper une vingtaine de lignes! Donc je vais en écrire plus que la dernière fois car je n'ai pas oublié de mettre mon adresse e mail!)
    Heureuse je vais voir un film très intéréssant dont j'ai vu la bande annonce qui m'a beaucoup impréssionné. Je me rend au cinéma de Tergnier , et oui je sais , non seulement c'est pas très romantique mais en plus on a vraiment du mal à se dire que de bons films y passent et pourtant si. Bon je vous avoue ils passent minimum une semaine après la sortie nationale et en plus il n'y a que 3 ou 4 nouveaux films par semaine , mais bon je m'en contente. Donc je m'installe confortablement à la même place que d'habitude (c'est mon petit côté grand(e) mère!) et à ma droite se trouve des jeunes d'environ 10 ans(futur gros délinquants) de Roosvelt.
    Voici venu le moment des bandes annonces : _un dessin animé drôle je me fend la poire , eux ne rigolent pas car je vous rappel qu'ils ont 10 ans donc se sont des "adultes" et tout le monde sait que les adultes ne "regardent pas de dessins animés". _un film à "caractère larmant" , j'ai les larmes aux yeux , je commence à sortir un mouchoir , eux rigole car de nos jours les "adultes" n'ont plus "aucun sentiments" donc eux non plus. _un film policier et là je me demande mais "qui l'a tué" eux sont toujours en train de rire du film triste.
    Voici le moment où le film commence , ils en ont déjà marre et s'agitent déjà , peut être qu'ils sortiront avant la fin , je croise les doigts.
    Malgré tout ce vacarme et ces agitations j'arive à rester dans le film jusq'au moment où ils prennent des photos de tout ce et ceux qui sont présent dans le cinéma et commencent à jouer avec leurs chips et leur pop corn avec lesquels ils font un bruits d'enfer , plongeant leurs mains sales et ayant un taux microbiens qui comporte autant de chiffres que le compte en banque de Madonna , un à un en faisant tomber par terre au moins un quart de ce qu'ils avaient dans leurs petites paluches (qui serviront plus tard à vendre de la drogue).Nous voici à une demi heure de la fin du film très intriguant , vous connaissez tous ce moment où il se passe des choses très importantes et où les personnages disent des répliques qui changeront tout le sens du film à cette heure passée et donneront une certaine ampleur au film. Et là c'est le drame , chose que tout le monde a déjà vécu , un de ces merveilleux enfants voir pourquoi pas tout le groupe pousse un cri d'enfer alors que vous pensiez que leurs cordes vocales étaient à leurs apogées ou que d'un si petit coup (que l'on aimerait serrer fort , peut être même très fort) ne pourrait pas sortir un son aussi puissant et auditivement horrible. C'est à ce moment là que vos 5 euros de gâteaux , chips , boissons et bonbons en tous genres s'envolent ainsi que votre place à 6 euros. Le film est terminé , vous n'avez rien compris , les lumières se rallument et c'est le moment de repérer tous les visages de ces affreux garnements , au cas où vous les recroiseriez dans la rue.

    Posté par Iris, 06 décembre 2007 à 12:28

Poster un commentaire